Communiqué de presse du 12 mars 2013

Clichy, le 12 mars 2013

ALCOOLISME ET POLITIQUE DE LA SANTÉ : QUELQUES DECÉNNIES D'INACTION

Une étude menée en France montre que l'alcoolisme sévit toujours autant :

 

  • 49 000 morts par an
  • 246 000 morts en un quinquennat

 

Un gouvernement se décidera-t-il enfin à  proclamer la lutte contre l'alcoolisme « grande cause nationale » ? VIE LIBRE l'a réclamé lors de son dernier Congrès annuel de novembre 2012.

Un voile pudique, un silence gêné sont posés sur les conséquences de ce fléau. 

49 000 morts ? C’est la population de Saint-Herblain, ou celle de Valenciennes, de Meaux, ou encore celle de Saint-Malo, de Martigues ou de Troyes.

246 000 morts ? C’est la population de Lille ou Bordeaux ou Montpellier.

Les décideurs sont-ils aveuglés par les intérêts des Lobbys ?

Nous réaffirmons ci-dessous les positions exprimées par notre Mouvement lors de son Congrès annuel, et nous demandons à être reçus par la Ministre de la Santé pour évoquer nos propositions.

Notre mouvement, fort de ses 60 ans d'existence et de ses 10 000 adhérents reste persuadé que les pouvoirs publics entendront la détresse qui entoure cette addiction.

 

ELÉMENTS EXTRAITS DE LA MOTION 

 

Les Congressistes de Vie Libre :

 

  • Réaffirment que l’alcool est une drogue dure, que l’abstinence est la seule condition d’une guérison de la dépendance, dans l’état des connaissances médicales actuelles.

 

  • Demandent aux pouvoirs publics de donner des moyens de lutte contre l’alcoolisme identiques à ceux engagés contre le tabagisme.

 

  • Exigent qu’en 2013 l’alcoolisme soit reconnue « grande cause nationale » une journée nationale de prévention sur les dangers d’une consommation excessive d’alcool.

 

  • Souhaitent une harmonisation Européenne du taux légal d’alcoolémie (vers une tolérance zéro) et demandent une prise en charge totale des soins liés à la maladie alcoolique.

 

  • Demandent la mise en place de centres de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie pour la prise en charge des jeunes en difficulté avec l’alcool et autres produits.

 

  • Souhaitent que se développent des structures d’accueil de soins liés à la maladie alcoolique pour les femmes et accueillant leurs enfants en bas âge (peu de structures pour toute la France).

 

  • Insistent sur votre obligation de prévenir et d’informer les jeunes des dangers réels des prémix et boissons énergisantes.

 

  • Demandent la reconnaissance de la maladie alcoolique par toutes les mutuelles, au même titre que les autres maladies.

 

Pour tout contact

Félix LE MOAN
Président de Vie Libre
06 84 51 15 20 


Alain CALLÈS
Responsable de la campagne
06 08 64 19 21